L’Association québécoise des infirmières et infirmiers en santé mentale (AQIISM) est fière de vous proposer une série de trois webinaires les 23 février, 29 avril et 20 octobre 2021.

Cette série de webinaires en lien avec notre habituel précolloque a été réimaginée. Cette année, plus que jamais, nous avons dû nous adapter, ainsi, au lieu de vous proposer une seule journée précolloque, nous vous proposons d’assister à trois formations réparties tout au long de l’année.

Nous sommes heureux de pouvoir vous offrir une programmation riche et variée et nous sommes convaincus que vous y trouverez les outils et informations pour enrichir votre expertise!

Merci à notre précieux partenaire

Les défis thérapeutiques avec des personnalités complexes : Un enjeu social bien plus qu’un enjeu clinique
Détails
Date de la conférence : 23 février 2021
Heure de la conférence : 8 h 30 à 12 h 30
Conférencière : Natalie Ménard, inf., clin.
Résumé
Après plusieurs années auprès d’une clientèle difficile, il m’est apparu clair que la meilleure façon d’intervenir auprès d’eux serait de comprendre les raisons pour lesquelles ils adoptent un tel comportement relationnel.

Ma présentation ne se veut pas un cours de psychiatrie, mais bien une façon simple de réaliser combien notre histoire personnelle teinte nos comportements et notre réactivité devant le conflit. Se comprendre pour mieux être, les comprendre pour mieux réagir.

La formation vise principalement à connaître les différentes formes de personnalité, leur origine et les comportements, attitudes et co-morbidité qui en résultent à l’âge adulte.

Cette approche semble faciliter la compréhension des réactions parfois déstabilisantes que nous vivons auprès de certaines personnes. De cette façon, il devient plus facile d’adapter ses interventions et être moins dans le conflit et le malaise.

Nous y découvrirons certains outils qui facilitent le travail avec eux, de même qu’une approche de groupe qui amènent les usagers à devenir partenaires durant leurs épisodes de soins.

Démanteler toute barrière qui résiste encore entre l’usager et son intervenant.

 

Objectifs :

  • Réaliser l’importance de mieux s’occuper des personnalités complexes.
  • Apporter des explications qui aideront la compréhension de leur fonctionnement
  • Offrir des pistes de travail et des outils pertinents auprès de la clientèle difficile
  • Favoriser la dédramatisation et améliorer la qualité des services offerts par le confort des intervenants

 

Biographie

Mme Ménard est infirmière clinicienne en santé mentale depuis plus de 30 ans au CISSS de Laval. Elle travaille actuellement dans une toute nouvelle équipe dédiée aux troubles de la personnalité, équipe qui a le mandat de s’occuper des TP et soutenir les différentes directions du CISSS qui sont aux prises avec cette clientèle difficile.

Elle a su développer des outils d’interventions brèves d’enseignement psychologiques et d’autodiagnostic du trouble de la personnalité limite. Son outil a d’ailleurs fait l’objet d’un article dans la revue Médecin du Québec (novembre 2010).

Depuis 5 ans, Mme Ménard a créé la ressource communautaire « La Maison 100 Limites » à Laval, qui s’adresse aux femmes ayant un TPL. Cette ressource vise la réadaptation affective et sociale par le développement d’une communauté thérapeutique basée sur la notion de pairs aidants et sur le développement et l’exploitation des forces de ces femmes.

Mme Ménard donne régulièrement des conférences et formations sur les personnalités difficiles dans le milieu médical.

suivre la formation

Principes de droits fondamentaux en santé mentale
Détails
Date de la conférence : 29 avril 2021
Heure de la conférence : 8 h 30 à 12 h 30
Conférencière : Me Marie-Eve Henrichon, avocate
Résumé
Les obligations légales des intervenants dans le milieu de la santé sont nombreuses et complexes. Afin de pouvoir outiller les équipes soignantes dans leurs tâches quotidiennes, il est essentiel pour leurs membres de connaître leurs droits et responsabilités, ceux qui incombent à l’établissement duquel ils font partie, mais également des droits des usagers qu’ils desservent. Une connaissance approfondie des principes du Code civil du Québec, de la Loi sur les services de santé et les services sociaux, du Code criminel et de plusieurs autres lois trouvant application dans le domaine de la santé mentale plus particulièrement s’avère donc un outil incontournable à la pratique professionnelle.

Objectifs :

  • Connaissance des principes de droit généraux et applications pratiques à des situations vécues en santé mentale.
  • Développement d’un sens critique face aux situations de conflits de droits (établissement de santé, professionnels et usagers) et mécanisme de résolution des enjeux légaux.

 

Biographie

Me Marie-Eve Henrichon est membre du Barreau du Québec depuis 2011 après avoir complété ses études de droit à l’Université de Montréal. Elle a débuté sa pratique dans un grand cabinet national de la région de Montréal où elle a pratiqué dans plusieurs domaines de droit, notamment en santé. Elle a, ainsi, durant environ 8 ans, conseillé les établissements de santé, professionnels médicaux et intervenants sociaux sur les droits et obligations des parties prenantes de la santé et des services sociaux et ce, autant dans la pratique privée qu’à titre de conseillère juridique interne. Durant près de 5 ans, elle a travaillé dans le domaine spécifique de la santé mentale où elle a pu développer une expertise dans le domaine. Me Henrichon travaille dorénavant à titre d’adjointe au secrétaire général et conseillère juridique à l’Université du Québec en Outaouais.

Suivre la formation

Initiation aux troubles concomitants
Détails

Date de la conférence : 20 octobre 2021
Heure de la conférence : 8 h 30 à 12 h 30
Conférencière : Patricia Beaulac, inf., M.Sc., MIT

Résumé
Seriez-vous étonnés si on vous disait que les personnes souffrant d’un trouble d’usage (TU) aux substances font aussi face à divers troubles de santé mentale. Pour être plus exacts, ils ont de trois à quatre fois plus de risques de développer une problématique de santé mentale que la population en général. Aussi les personnes ayant un diagnostic de trouble de santé mentale risquent deux fois plus d’avoir un TU à l’alcool et le risque est triplé pour un TU aux drogues illégales (Rush et Koegl, 2008 ; Rush et al. 2008).

Le problème auquel nous sommes bien souvent confrontés est que les personnes souffrant de troubles concomitants (TC) se butent le nez à certaines portes du système de santé lorsqu’elles demandent des services. L’une des raisons à cela est que certains milieux appliquent la notion de traitement séquentiel, soit de traiter une problématique à la fois. Selon Dubreucq et al. (2012) ainsi que Mueser et al. (2001), l’approche intégrée auprès de patients ayant un trouble concomitant est à favoriser, constituée de la pratique outreach, l’approche holistique, le partage de la prise de décision, la réduction des méfaits, l’engagement à long terme et l’approche motivationnelle.

Ce qui concorde avec l’une de nos philosophies en sciences infirmières, soit le paradigme de la transformation. Le patient étant perçu comme étant un être unique en soi de par son expérience de santé, sa personnalité et son expérience de vie. Toutes ces interactions sont continuelles, réciproques et simultanées, nécessitant une vision globale à considérer tout au long du plan de soin.

Afin de favoriser l’optimisation de l’offre de service auprès d’une clientèle ayant des troubles concomitants, il est primordial de former davantage nos infirmières à cet effet, donc de leur offrir des formations spécialisées leur permettant de s’actualiser. C’est pourquoi cette conférence précolloque vous permettra de vous initier à la complexité des troubles concomitants ainsi qu’aux stratégies de prise en charge spécifiques à ceux-ci.

Biographies

Patricia Beaulac, inf., M.Sc., MIT 

Candidate infirmière praticienne spécialisée en santé mentale ayant complété aussi une Maîtrise en intervention en toxicomanie. Elle travaille présentement au service de psychiatrie des toxicomanies du Centre hospitalier universitaire de Montréal depuis septembre 2019. Précédemment, elle a travaillé 1 an à l’Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel, 7 ans au Centre de réadaptation en dépendance de Montréal – Institut universitaire et 3 ans dans les soins critiques en adulte-pédiatrie. Dans ce parcours, elle a contribué à la pratique clinique directe, le préceptorat-mentorat, l’enseignement, la consultation, la formation provinciale en dépendance ainsi qu’à la gestion clinico-administrative. Dans ses réalisations, elle a contribué à l’adaptation du chapitre Troubles liés à une substance dans l’ouvrage Soins infirmiers – Santé mentale et psychiatrie (2e éd.) par K. M. Fortinash et P. A. Holoday Worret chez les éditions Chenelière Éducation, qui est une référence dans la formation des infirmières en santé mentale. Sans omettre son essai synthèse Les impacts de la consommation de substances psychoactives sur les pratiques sexuelles chez l’adulte qui apparut dans la revue l’Intervenant et qui est cité comme références dans différents domaines.

Inscription EN cours

Achat d’une conférence

Un 15 % est offert aux infirmières et infirmiers non-membres sur leur future adhésion à l’AQIISM à l’achat d’un webinaire.

Effacer

Achat de l’ensemble des webinaires*

Une adhésion d’un (1) an est offerte aux infirmières et infirmiers non-membres lors de l’achat de l’ensemble des webinaires.

*Afin d’avoir accès à la rediffusion de aux formations du 23 février et du 29 avril dernier, vous devez faire l’achat de l’ensemble des webinaires. Veuillez noter que la rediffusion sera disponible sous peu.

 

Effacer